QUELQUES ÉLÉMENTS DE TOPONYMIE BRETONNE

            La grande majorité des noms de lieux de notre région a été donnée approximativement entre l'an 500 et l'an 1500. Les noms des paroisses primitives datent des 6eme et 7eme siècles, les noms de hameaux datent, pour une bonne part, des 11eme, 12eme et 13eme siècles.

         Ces noms sont en breton, à cette époque la langue quasi-exclusive de l'ouest de la Bretagne. Ils sont souvent basés sur quelques termes relatifs soit aux groupements de population, soit à la géographie.

 

         En voici les principaux :

  • Plou/Plo (du latin plebem « poulation ») : il a surtout servi à désigner les paroisses primitives, créées après l'arrivée en Bretagne-Armorique des Bretons insulaires.

                   ex : Plouvien (plou + Gwien) ; Plabennec (plou + Abennec)

  • Gui(c) (du latin vicus « population agglomérée ») : les plou- désignaient l'ensemble du territoire de la paroisse, les gui- en étaient le centre.

          ex : Guissény (guic + Sezni) ; Guipavas (guic + Bavoez)

  • Tre: d'abord « lieu habité » puis, après le 10è siècle, division d'une paroisse.

          ex : Tréglonou (tre + Klodnou) ; Trégarantec (tre + Karantec)

  • Lann; ce mot a deux sens :
  1. D'abord « ermitage, sanctuaire », lieu où ont vécu des « saints » de la tradition populaire ; ex : Landéda (lann + Teda) ; Lanrivoaré (lann + Riware)
  2. Il s'applique aussi aux landes et terres incultes et concerne surtout les noms de hameaux ; ex : Lannaneien (lann + an eien « la lande des sources »); Lanveur (lann + meur).

Il n'est pas toujours facile de distinguer quel est le sens de lann dans un nom donné.

  • Ker: d'abord « promontoire, lieu défensif », puis, à partir du 11è siècle, « lieu habité, village ». C'est, pour les noms de hameaux, de loin le plus productif.

          ex : Kerhals (ker + kalz « butte ») ; Kerbrat (ker + prat « pré »)

  • Loc (du latin locus(sanctus) « lieu saint ») : a remplacé lann à partir du 11è siècle ; lieu dédié à un saint.

          ex : Locmaria (loc + Maria « la Vierge Marie ») ; Loc-Brévalaire

  • Lez: « demeure seigneuriale, manoir).

          ex : Lesneven (lez + Neven) ; Lesquélen

  • Bod:   1. « demeure, résidence » ; ex Bohars (Bod + garz « haie »)
  1. « touffe d'arbres » ; ex : Botfao (bod + fao « hêtres »)
  • Enez : « terre cultivable entourée d'eau sur trois côtés » ; ex : Enez Leskelen (traduit en Ile Lesquélen). Enez a par ailleurs le sens de « île ».
  • Gorre « hauteur, partie haute d'un lieu » ; ex : Gorrequéar (gorre + kear « village »).
  • Goueled: bas, partie basse d'un lieu » ; ex Gouelequéar (goueled + kéar).
  • Mez: « champ non clos » ; ex : à Plouvien, Mesmeuleugan, Mespéler, Meshir...
  • Traon: « bas, vallée » ; ex: Keradraon, Traon Edern.

 

 Copyright © Kroaz-hent 2020. Tous droits réservés